Surfer à Byron Bay

Ca y est, c’est fini! Fini les levers à 5h du matin, fini la perte de temps à être dans le champ afin de récolter des fruits et légumes, fini les heures à penser, penser, penser et encore repenser. Je pense qu’en l’espace de ces 92 jours de ferme, j’ai pensé à tout ce dont il était possible de penser. Je suis passé par toutes les phases psychologiques. J’ai détesté, mais finalement j’ai adoré. Désormais, je sais le dur labeur qu’il en coûte pour faire arriver ces denrées jusqu’à nos assiettes. Ce fut une belle leçon d’humilité.

Alors maintenant, place à l’amusement! Pour cela j’ai choisi Byron Bay, étape numéro 7 de mon road trip d’Ouest en Est. Pourquoi Byron Bay? C’est simple, il y a du surf et toutes les personnes qui y sont passées m’ont dit qu’elles avaient adoré. Alors, après avoir rendu une rapide visite à la famille Stephenson (cf. article Comment j’ai rencontré… la famille Stephenson), j’arrive dans ce lieu censé me faire vibrer.

Dès mon arrivée je ne suis pas déçu. Mon pote Josh, rencontré à Margaret River, m’attend là-bas. Première chose qu’il me dit: « Man, ici le surf c’est le feu! ». Je sens que je vais me régaler. Je dégotte une board et c’est parti. Broken Head en premier lieu, puis Tallow Beach et Lennox Head, Boulder Head ensuite.

J’ai surfé là-bas pendant 3 semaines. Malheureusement, ce ne fut pas 3 semaines complètes car j’ai troué ma board deux fois. Une fois car j’ai pris les rochers en sortant de l’eau et une autre fois à cause d’un coup de genou surpuissant. Néanmoins, le surf fût bon. Ci-dessous je partage avec toi ce que l’expérience m’a inspiré 🙂

Surfer à Byron Bay

Surfer à Byron Bay 1 Surfer à Byron Bay 2

Le poème

Je ne peux plus attendre,

Un mois que j’en ai été privé,

A récolter,

J’en aurais presque oublié le plaisir procuré,

Dès mon arrivée, je m’active,

Y replonger pour glisser,

C’est mon obsession exclusive,

Alors je cherche,

La planche qui me portera devra être comme je l’entends,

Alors je cherche,

La planche que je trouve semble être comme je l’entends,

Je me dirige vers une plage qui en a cassé plus d’un,

Moi, je veux juste re-glisser,

L’eau, tiède, s’engouffre dans ma combinaison,

Je retrouve la sensation que j’avais depuis longtemps laissée aux abandons,

La gestuelle est rouillée,

Coup de bras après coup de bras,

Je sens pourtant qu’elle n’est pas si loin, à nouveau, de m’habiter,

Ca y est, je suis de retour exactement où je veux être,

Avant de me lancer,

Je prends un moment pour observer autour de moi,

Cette activité,

Je me rends compte petit à petit,

Qu’elle est peut être celle que je veux placer au centre de ma vie.

_______________

Pour voir les autres articles à propos de mes aventures en Australie clique ici.

Reste connecté le prochain article arrive bientôt!

_______________

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.